CԱltԱre / Λctu

Le cinéma francophone fait son festival

L’institut Français d’Athènes (IFA) organise, depuis le 5 avril, la 14e édition du festival du film francophone. Carole Bouquet y était présente et a reçu le Prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.

Les Grecs aiment le cinéma français. Pour la première fois en 2012, les films francophones ont franchi le seuil du million d’entrées dans les cinémas grecs, d’après Unifrance, l’organisation chargée de promouvoir le cinéma français dans le monde. C’est dans ce contexte favorable que s’est ouvert le festival du film francophone, organisé par l’Institut Français d’Athènes.

« Les Grecs sont très francophiles et le taux de francophones assez élevé en Grèce, confie Elise Jalladeau, organisatrice du festival. Nous essayons aussi de sélectionner des films en fonction de l’intérêt qu’ils peuvent avoir pour la Grèce. »

Par exemple, Tu honoreras ta mère et ta mère est une comédie familiale de Brigitte Roüan, avec Nicole Garcia, sur sur une réunion de famille d’origine grecque perturbée par la crise.

IMG_0191

Carole Bouquet (au centre) et Brigitte Roüan (à dr.), à la sortie de la remise du prix d’honneur du festival. (photo CFJ/L.D.)

La programmation présente un mélange de films d’auteurs et grand public, comme Populaire, sorti en France au début de l’année 2013, avec Romain Duris et Deborah François.

Ce festival programme en majorité des films français mais aussi canadiens (Rebelle, de Kim Nguyen), belges (Ombline, de Stéphane Cazes) ou encore égyptiens (La Vierge, les Coptes et moi, de Namir Abdel Messeeh).

L’Institut Français tient aussi à impliquer le monde du cinéma grec dans l’évènement. Par exemple en dédiant une soirée aux films réalisés par les étudiants de la New School Athens, une des écoles de cinémas les plus réputées du pays.

Une quarantaine de films sont au programme, dans trois salles athéniennes et une à Thessalonique, la deuxième ville du pays. Mais huit films seulement sont en compétition, pour remporter l’un des deux prix : celui du public, qui permet d’aider – grâce à une dotation – un distributeur grec à promouvoir un film avant sa sortie en salles. Et le prix du jury, composé du quatre personnalités du monde du cinéma grec et francophone, qui désigne le meilleur film de la compétition.

Cette année, le président du jury est le compositeur Alexandre Desplat (Le Discours d’un roi, Twilight, Un prophète), dont la mère est grecque, et Carole Bouquet a reçu, vendredi 5 avril, le prix d’honneur du festival pour l’ensemble de sa carrière.

339_14eFFF_AlexandreDesplat_epatsialos

Le compositeur Alexandre Desplat, président du 14e festival du film francophone. (photo V.P.)

L’année dernière, le festival a réuni 18 000 spectateurs mais, pour cette année, Elise Jalladeau préfère rester prudente : « En deux ans, mon budget s’est complètement effondré. Il est passé de 160 000 € en 2011 à 70 000 €. Nous aurons donc logiquement moins d’entrées puisque nous avons dû réduire la programmation et nous sommes passés de quatre à trois salles dans Athènes. »

Une chose est sûre, le public athénien était largement au rendez-vous à l’Institut Français lors de la projection du film de Bertrand Blier Trop belle pour toi (1989), en présence de Carole Bouquet.

LOIC DEFIVES

Tags: , , , ,

One Comment

  1. bobthebuilder says:

    i agree.