SOCIΞTé / SPΘRT

« Katidis est vraiment stupide »

Le 16 mars dernier, le joueur de l’AEK Athènes, Giorgos Katidis, a célébré son but en adressant un salut fasciste à ses supporters… majoritairement antifascistes.

Capture d’écran 2013-04-04 à 18.32.52

A seulement 20 ans, Giorgos Katidis a sérieusement compromis son avenir sportif : il a été suspendu à vie de toutes sélections nationales par la Fédération grecque. (Capture d’écran)

83ème minute du match AEK-Veria, au stade stade Olympique d’Athènes. Instant où le jeune espoir du football grec, Giorgos Katidis, marque le but de la victoire pour l’AEK. Euphorique, il retire son maillot et se précipite vers la tribune des inconditionnels des Jaune et Noir et effectue le salut fasciste.

Bouteilles d’eau et fumigènes sont immédiatement lancés depuis les tribunes. Katidis a loupé son effet. Les ultras de l’AEK ne sont pas vraiment de ce bord-là. Le club a été créé en 1924, après la guerre gréco-turque, par les réfugiés grecs de Constantinople. Il est historiquement le bastion des immigrés et de l’antifascisme. Les rues du quartier Nea Philadelphia, territoire traditionnel des Jaune et Noir, regorgent de tags d’opposition au nazisme et au fascisme.

Tag AEK

Les supporters de l’AEK affichent la couleur dans leur quartier de Nea Philaldelphia. (photo CFJ/K.E et D.P)

« Nous étions tous en colère lorsque nous avons vu ce geste », s’exclame Petros, entraîneur du club de boxe de l’AEK et habitué des travées du stade Olympique. Il porte un sweat-shirt à la gloire des supporters italiens de Livourne, club parmi les plus à gauche du pays de Berlusconi. Au mur, une référence au groupe ultra « South Winners » de l’OM. En 1990, ces derniers ont adopté la couleur orange (en retournant leurs bombers) lors d’un déplacement au Parc des Princes à Paris, pour signifier leur opposition au fascisme.

« Katidis est vraiment stupide », s’emporte Maria, 18 ans et déjà fan de l’AEK. Elle montre les poings et crache par terre en prononçant le nom du parti « Aube Dorée », le parti nationaliste grec. La frange la plus active des supporters de l’AEK, « Original 21 », a rapidement publié un communiqué adressé au joueur : « Ton attitude immature, ta coupe de cheveux étrange et tous tes tatouages ne nous posaient pas de problèmes. Mais ton salut fasciste… Tu nous fais honte et nous ne pourrons jamais te pardonner. » Ils ont, par ailleurs, demandé à la direction d’exclure le joueur de l’équipe. Le club l’a déjà suspendu jusqu’à la fin de la saison. La Fédération grecque, elle, l’a banni à vie de la sélection nationale.

Le jeune footballeur avait tenté de se justifier après son geste en expliquant ne pas en connaître la signification. Le président du club a également expliqué que son joueur avait fondu en larmes dans le vestiaire au sortir du match. Insuffisant pour convaincre les supporters. A la boutique officielle, le maillot de Katidis était le plus vendu de tous. Depuis son geste, plus personne n’en veut.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=NwGTI0NYP1M]

Kevin ERKELETYAN et Dan PEREZ

Tags: , , , , , ,

Comments are closed.